Maux de tête : Types et causes

La plupart d’entre nous sommes concernés par les douleurs du mal de tête. L’Organisation Mondiale de la Santé a souligné que pratiquement tout le monde a expérimenté au moins une fois ce que l’on appelle scientifiquement une céphalée.

Cependant, même si les maux de tête peuvent être définis comme une douleur qui vous prend dans une partie de la tête, la cause, la durée et l’intensité de cette douleur peuvent varier selon le type de mal de tête. Dans certains cas, un mal de tête peut nécessiter un recours médical immédiat.

En effet, il faut immédiatement se référer à un avis médical dans les cas suivants:

  • Cou rigide
  • Vomissements
  • Rougeurs
  • Intensité inhabituelle
  • Confusion
  • Difficulté à articuler
  • Fièvre de 38° ou plus
  • Paralysie d’une partie du corps
  • Perte de vision

Si votre mal de tête est moins grave, lisez ce qui suit pour savoir identifier les types de maux de tête et ce que vous pouvez faire dans chaque cas pour soulager les symptômes.

Les maux de tête primaires les plus communs

Les maux de tête primaires sont liés uniquement à votre tête. Ces céphalées primaires peuvent être épisodiques ou chroniques. Dans le premier cas, elles n’apparaissent que de temps en temps et peuvent durer d’une demi-heure à plusieurs heures.

Dans le cas de maux de tête chroniques, ils reviennent régulièrement dans le mois et peuvent durer plusieurs jours. Il s’agit là de maux de tête plus sévères et qui nécessitent un traitement.

Les maux de tête dûs à une tension

Si vous avez un mal de tête de tension, vous pouvez ressentir une sensation pénible dans toute la tête.
Il ne s’agit pas là d’une sensation lancinante. Vous pouvez également ressentir une sensibilité dans votre cou, votre front ou les muscles de vos épaules.

Tout le monde peut être sujet à un mal de tête de tension, qui est souvent causé par le stress. Un simple médicament analgésique peut suffire à en soulager les symptômes. Parmi ces médicaments, l’on trouve l’aspirine, l’ibuprofène ou le naproxène. Si ces antalgiques ne fonctionnent pas, votre docteur peut vous préscrire de l’indomethacine, du ketorolac ou du meloxicame.

Il est évident que si ce type de mal de tête devient chronique, un autre traitement vous sera conseillé.

La céphalée vasculaire

Ce type de mal de tête est caractérisé par une douleur lancinante. Il se produit au niveau de l’oeil et d’un seul côté du visage. Parfois, ce mal de tête peut être accompagné du fait de rougir ou de transpirer. Une congestion nasale ou des larmes peuvent aussi faire partie des symptômes. Ces céphalées peuvent durer de 15 minutes à trois heures et se produisent souvent par série.

Ainsi, une personne pourra souffrir de ce mal jusqu’à quatre fois dans la même journée. Ce type de migraine est commun au printemps et à l’automne. Il est aussi trois fois plus fréquent chez les hommes.

Les docteurs ne sont pas certains de ce qui cause ces maux de tête mais peuvent fournir un traitement. Votre médecin pourra vous prescrire une thérapie d’oxygène, du Imitrex ou une anesthésie locale por soulager la douleur en cours.

Une fois le diagnostic établi, votre docteur pourra adapter le traitement à votre cas spécifique, avec, par exemple, de la mélatonine ou des corticosteroïdes.

Les migraines

La douleur migraineuse est d’une grande intensité et peut durer plusieurs jours. Ce mal de tête limite de manière significative votre capacité à conduire votre journée habituelle. Les migraines sont lancinantes et prennent généralement d’un seul côté. Les personnes migraineuses sont sensibles à la lumière et au bruit, et peuvent même se sentir nauséeuses.

Certaines migraines sont précédées de perturbations visuelles. Une personne sur 5 expérimente ce type de symptômes visuels avant l’arrivée de la migraine. Il peut s’agir de flashs de lumière, de lignes floues, d’étoiles ou de trous noirs.

Les migraines sont parfois communes dans une même famille ou peuvent être liées à votre système nerveux. Les femmes y sont trois fois plus sujettes que les hommes. Des facteurs environnementaux comme la déshydratation, un repas que l’on saute, des fluctuations hormonales ou l’exposition à des produits chimiques peuvent être des causes de migraines.

Votre docteur pourra vous prescrire des médicaments comme l’Imitrex, le Maxalt ou l’Axert pour réduire l’inflammation. Pour les migraines, le plus efficace est encore la prévention qui est largement sous-estimée. Prévenir ce type de mal de tête passe, par exemple, par la prise se propanolol ou de metoprolol.

Les maux de tête secondaires les plus fréquents

Les maux de tête secondaires sont souvent liés à quelque chose qui se passe quelque part d’autre dans votre corps. Dans ce cas-là, le traitement de la cause entraîne souvent un soulagement de la céphalée.

Les maux de tête liés au sinus ou à une allergie

Le mal de tête peut parfois être la conséquence d’une réaction allergique. La douleur est alors concentrée généralement dans les sinus. Ces maux de tête sont souvent mal diagnostiqués. Les personnes sujettes aux allergies chroniques souffrent souvent de ce type de céphalée. Ces maux peuvent être soignés en décongestionnant les sinus avec un spray ou un antihistaminique.

Les maux de tête hormonaux

Les femmes sont souvent confrontées à des maux de tête qui sont liés aux fluctuations hormonales.
Les menstruations, la prise de la pilule et la grossesse peuvent affecter le taux d’oestrogènes, ce qui peut provoquer une céphalée.

Ces maux peuvent arriver avant, pendant ou juste après les menstruations ou l’ovulation. Des analgésiques comme le naproxène peuvent soulager ce type de douleur. Il est également conseillé de pratiquer la relaxation avec du yoga ou l’acupuncture pour prévenir ce genre de maux de tête.

Les maux de tête liés à la caféine

La caféine affecte le flux sanguin vers votre cerveau. Boire trop de café peut causer un mal de tête, de la même façon qu’en arrêtant complètement la caféine.

En effet, les personnes habituées à consommer beaucoup de café peuvent souffrir de maux de tête lorsqu’ils n’ont pas leur dose quotidienne. Dans ce cas-là, réduire sa consommation ou quitter définitivement la caféine peuvent être le remède idéal à ce type de céphalée.

Les maux de tête liés à l’exercice

Ces maux de tête surviennent après des périodes d’activité physique intense. Ces activités comme la course, la levée de poids ou même l’activité sexuelle augmentent le flux sanguin vers votre crâne, ce qui peut entraîner un mal de tête lancinant.

Ce type de migraine ne dure généralement pas longtemps et peut être soigné avec un simple analgésique comme de l’aspirine.

Les maux de tête liés à l’hypertension

La pression artérielle haute peut causer un mal de tête et cela est souvent le signal d’une tension dangereusement trop haute. Ce type de céphalée prend souvent d’un seul côté et donne la sensation de pulsions.

Cette douleur peut s’accompagner de troubles de la vision, de douleurs dans la poitrine ou de saignements de nez. Il est recommandé dans ce cas de se référer à un médecin pour un traitement spécifique.

Les maux de tête liés à la sur-médication

Ces maux de tête peuvent ressembler aux maux liés à une tension (voire plus haut) ou être plus intenses, comme pourraient l’être des migraines. Les personnes sujettes à ce type de céphalées sont celles qui ont souvent recours à des analgésiques. La seule solution à ce genre de maux de tête est de réduire l’utilisation de ces médicaments.

Les maux de tête post-traumatiques

Ces maux peuvent survenir après toute blessure à la tête. Ils peuvent être de densité différentes selon les cas mais peuvent parfois être aussi intenses que des migraines. Ils durent souvent pendant les 6 à 12 mois qui suivent l’accident. Il est ici nécessaire de consulter un médecin qui prescrit généralement des méta-bloquants ou de l’amytriptyline.

Conclusions

Les maux de tête sont aussi divers que leurs causes. Leur intensité et leur durée sont différentes selon les cas et un traitement spécifique doit y être apporté.

Il est clair que les solutions proposées pour chaque céphalée ne doivent être appliquées qu’en cas de mal de tête modéré. Si l’intensité est trop forte, si le mal de tête devient chronique ou si le moindre doute vous tracasse, il ne faut surtout pas hésiter à se référer à un médecin.

Ces remèdes sont proposés à titre de conseils mais ne peuvent en aucun cas remplacer un diagnostic médical.

Vous aimerez aussi :

Espace chic